Trantmil

Section RP

Modérateur : Illata

trantmil
Messages : 4
Inscription : Sam Sep 02, 2006 2:23 pm

Trantmil

Messagepar trantmil » Mar Juin 24, 2008 11:50 am

J'avais 12 ans et c'était la fin des beaux jours dans le Poitain.La récolte de cette année s'annonçait exeptionelle.Dans le lointain brillait le Fleuve Tonnerre alors que mon frere mon pere et moi descendions la colline en conduisant notre charette chargée de blé.
"J'esper' qu'la ptiote a fait une bouffe correc' cte fois !" dit mon pere.
Chez nous c'était notre soeur qui s occupait de la ferme et des rares betes que nous possedions , notre mere etait morte en la mettant au monde.
Nous ne repondimes pas , exténués par les travaux des champs.
Alors que nous arrivions en vue de la ferme surgit notre soeur , son visage angélique de fillette de 8 ans maculée de boue.
"Popa popa j'a paumé la tache !"
La tache etait notre chevre .
"Ptite sotte ! T'es vraiment bonne a qu'dalle !" dit mon pere en lui flanquant une gifle magistrale.
"Allez tout trois , trouvez moi c'te bete , j'va m'occuper du r'pas !"
Nous partimes donc à la recherche de cette chevre , il fallait faire vite car la nuit les betes sauvages ne mettraient pas longtemps à la devorer.
Nous cherchions depuis deux heures environ , le soleil etait sur le point de disparaitre à l'horizon , lorsque mon grand frere s'arreta brutalement.
"T'sens ca frerot ?"
Je reniflais , venant d'un petit ravin , portée par le vent , nous arrivait une odeur de viande grillée.
"moi j'sens" dit la ptite.
"Moi aussi" repondis-je
Ni un ni deux mon frere s'engagea dans les taillis qui menaient au fond du ravin.
"toi reste la" dit il à Mina notre soeur.
Tres vite nous vimes un petit feu de camp , aupres duquel ce qui semblait etre un vieil homme faisait cuire quelquechose.
En approchant j'aperçu pres du feu une tete de chevre , avec sur le front une tache noire.
"Hola toi le vieux " dit mon frere, "L'était pas a toi c'te bete , t'avais po a la tuer !"
Le vieil homme rabatit sa capuche et nous sourit. Il avait une drole de tete , avec un nez long et fin , une peau sombre . une de ses dents semblait faite d'or.
"Oh je suis navré de vous avoir causé quelque tort que ce soit , nobles seigneurs de la bouse"
"Peut etre quelques kilos d'or suffiront à reparer et à eviter à votre mere de faire la catin dans tous les bordels du pays" dit il en rigolant.
Mon frere etait grand , il avait quelques années de plus que moi , et je vis son visage s'empourprer sous la colere.
Puis mon crane explosa.
Il faisait jour lorsque je me reveillais. Mon crane me faisait mal .
La premiere chose que je vis , à coté de moi , etait le cadavre de mon frere , qui semblait avoir été brulé par un feu de forge.
Pres du feu eteind il y avait deux corps , je reconnus celui du mage , décapité et criblé de fleches , et celui d'un petit homme que je n avais jamais vu, transpercé par une lance.
Plus loin se tenaient des gardes du Poitain , en cercle autour de quelque chose.
J'essayais de me lever , mais mes jambes refusaient de bouger.
M'entendant remuer un des gardes se retourna "cui la est vivant"dit il.
Je reconnus le capitaine Ramius , chef des patrouilles dans notre secteur , qui s'arretait souvent à la ferme acheter quelques provisions.
Il s'approcha de moi . "comment vas- tu Trantmil ?"
"je peux plus remuer les jambes"
"mmmh j'ai deja vu ca a la guerre " dit-il
"Allez les gars faut porter ce gamin et le ramener à son pere"
Tandis qu'un garde me soulevait je vis ce que tous regardaient a mon reveil.
Le cadavre de ma petite soeur .
Son petit corps etait tordu , desarticulé, maculé de sperme et de sang.
Trois poignards depassait de son torse d petite fille , un autre de son intimité.
Je m'évanouis.
....

Lorsque je repris conscience , j'etais dans le lit de la ferme , et je voyais par la fenetre la neige tomber.
je me levais et titubais jusqu'a la porte de l'autre piece , d'ou me parvenaient de nombreuses voix confuses.
Il y avait du monde dans la piece , et la premiere chose que je vis c'est que mon pere etait enchainé.Je me precipitais dans ses bras sous de nombreux regards indifferents.
Il y avait la un homme grand , maigre , au cheveux blancs coupés court , vetu de blanc , et portant dans sa main un baton au bout duquel etait serti le symbole de Mitra.
Un autre homme etait la , vetu de riches soies et aux mains couvertes de bagues ; ainsi que le capitaine Ramius et trois gardes.
Ramius prit la parole , et d'une voix forte déclama :
"Par ordre du Roi , toi Brabil pere de Trantmil est condamné à servir un an dans les armées du Roi , pour n'avoir pas payé l'impot annuel.
"Mais captaine ! " rugit mon pere , "comment que j'pouvais faire 'vec le ptit à veiller et mes autres qu'sont morts ?! "
"Et moi capitaine ?" dit l'homme riche d'une voix fluette ,"ce sont mes terres , les meilleures du pays , et cet incapable de paysan ne m'a pas payé le fermage , j'exige reparation. Donnez moi son fils , il fera un esclave correct"
"Non" dit le pretre ,"il a été beni par Mitra , il n'appartient qu' a Mitra !"
"mais!" dis-je
"Tais toi !" me fit le capitaine , ces choses la ne te concernent pas .
Ramius reflechit , puis , se levant de la chaise sur laquelle il etait assis declama :"Brabil , pere de Trantmil , tu es condamné à servir un an dans les armées du Roi pour n'avoir pas payé l'impot , et à servir un an de plus durant lequel ta solde sera reversé au seigneur Camillus ici present".
"Jamais" rugit mon pere.
"Tu connais la loi , c'est ca ou la mort !" rugit Ramius.
Pour la premiere fois je vis dans le desespoir dans le regard de mon pere.
"D'accord' dit-il.
Un des garde sortit alors de son sac des rouleaux de parchemins qu'il commença à gratter maladroitement avec une plume enduite d'encre.
Puis Camillus signa , Ramius de meme , et mon pere fit une croix.
Dans la cour de la ferme le vent s'était levé , faisant tourbilloner la neige.
On enleva les chaines des pieds de mon pere , et on lui donna une epée ainsi qu'un bouclier et quelques morceaux d'armure divers.
L'aisance avec laquelle il s'harnacha , la facilité qu'il avait de manipuler ses armes fit sourire Ramius.
"Tu sais Brabil , les ordres ..... puis on a bien besoin de gens comme toi avec ces foutus nemediens à nos frontieres"
Mon pere s'approcha de moi et me dit : "Mon ptit trant , j'aura ben voulu qu'ça s'passe po comme ca , te faudra et' fort et po oublier ton frerot et ta soeur"
Losqu'il me prit dans ses bras je vit qu'il pleurait .
"t'en fait po pour moi , la guerre j'connais , je vivrai" me glissa t-il à l'oreille.
La derniere chose que je vis de mon pere,à travers mes yeux brouillés de larmes,etait son bras qui s'agitait dans ma direction tandis qu'il partait à pieds par la route de l'est avec Ramius et ses hommes .
Le pretre etait toujours la , il me fit signe de monter avec lui dans sa charette attelée à un ane, puis nous primes la route du sud.
Passé le dernier virage en sortant de la ferme je vis à travers la tempete , sur le bord de la route , deux cairns surmontés d'un symbole de Mitra , dont l'un avais la taille d'une enfant.

...........
Dernière édition par trantmil le Mar Juin 24, 2008 12:06 pm, édité 1 fois.

trantmil
Messages : 4
Inscription : Sam Sep 02, 2006 2:23 pm

Messagepar trantmil » Mar Juin 24, 2008 11:53 am

reservé c ets pas fini


Revenir vers « L'Antre d'Illata »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron